Gérard Baud : « Un salon du chocolat sur BASTIA est une vraie belle idée»

Gérard Baud : « Un salon du chocolat sur BASTIA est une vraie belle idée»

A l'approche du salon du chocolat & des Délices de Corse, nous partons à la découverte des invités prestigieux qui seront sur la Place Saint-Nicolas de vendredi à dimanche. On débute avec Gérard Baud chroniqueur culinaire sur TF1.

Cheveux blancs et lunettes rouges sur le nez, Gérard Baud se tiendra de vendredi à dimanche derrière son stand sur la place Saint-Nicolas de Bastia. Mais le présentateur ne sera pas là pour passer à la télévision, il participera au quatrième salon du chocolat & des Délices de Corse. Et ce sera une première pour lui. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Gérard Baud a hâte d'y être comme il nous l'a confié à travers un entretien : « je suis tellement impatient de découvrir la population Corse au milieu de notre mer méditerranée. L'insularité me laisse imaginer une population solidaire et fraternelle, une population accueillante .Je m'imagine des paysages à couper le souffle et puis une gastronomie à la limite de l'outrage ! Je ne pense pas être très loin de la vérité voir même en dessous » déclare-t-il au début de l'interview.

 

Puis vient le moment d'aborder les contours de ce prochain salon du chocolat & des Délices de Corse. S'il en sera à sa quatrième édition, celui que l'on peut voir dans Téléshopping sur TF1 y participera donc pour la première fois. Et il y porte un regard très particulier : « Un salon du chocolat sur BASTIA est une vraie belle idée et les mariages vins Corse et chocolat me semble être un véritable mariage d'amour je vois très bien un Patrimonio (domaine Gentile ou Orenga de Gaffory) »

 

« Mettre en avant les producteurs car nous ne serions rien sans eux » est la phrase qui aura le plus marqué notre entretien avec Gérard Baud car c'est avant tout le leitmotiv de l'association du chocolat & des Délices de Corse qui en fait également sa priorité. Et on pourra compter sur toute l'expérience de celui qui est aussi membre de l'Ordre Culinaire International « Je suis très touché par votre invitation et je n'ai qu'une envie, partager ce moment avec vous en toute simplicité et revenir sur le continent avec des souvenirs et contaminer tout ceux à qui je raconterai mon séjour » poursuivait-il.

 

Et la grande affluence attendue durant cet événement (plus de 40 000 personnes) ne l'effraie pas un seul instant : « vous pourrez compter sur moi pour vous être utile et ainsi me mettre à votre disposition pour faire briller cette 4ème édition du salon du chocolat. Vous avez mon soutient ainsi que celui de Teleshopping et de TF1. Je suis très fier (et pas orgueilleux) de venir m'enrichir intellectuellement et de faire en sorte avec vous que le salon soit une franche réussite » promet Gérard Baud.

 

Passionné par la transmission et l'envie de partager, Gérard Baud a une belle carrière derrière lui et elle n'est pas prête de se terminer... « j'ai démarré à l'école hôtelière de BESANÇON, qui m'a permis après un concours de devenir expert auprès du Fonds Européen du développement comme professeur en école hôtelière » nous confie-t-il. C'est ensuite à l'étranger qu'il effectuera ses premières gammes : « j'ai ensuite pris la direction d'Aruba en Amérique du Sud pour une durée de 4 ans, puis par la suite je suis allé en Amérique Centrale au Costa Rica pendant 2 ans, ainsi que l'Île de la Réunion dans l'Océan Indien pour 4 ans et de terminer par l'Afrique de l'Ouest et le Togo pendant 8 ans. » Rien que ça....

 

A son retour en France, Gérard Baud peut ainsi mettre toute cette expérience par la création du restaurant « BAUD ET MILLET » à Bordeaux où il sera resté propriétaire pendant 25 ans. En 1994, Gérard Baud reçoit le premier prix de l'art du bien vivre.

 

En plus d'être chroniqueur sur TF1 dans le Teleshopping depuis 2003, Gérard Baud poursuit ses déplacements à l'étranger pour partager son savoir-faire : « Mon emploi du temps est très chargé et je ne m'en plains pas. Je continue de donner des cours au Moyen-Orient à Bahreïn / Dubaï depuis plusieurs années » nous apprend-t-il.

 

Et de déclarer en guise de conclusion de cet entretien passionnant : « Si je devais imaginer la Corse en organe du cœur humain, ce serait....un cœur... » Du Gérard Baud tout craché...

‹ Retour aux actualités

  • TOUT CACAO